Qu’ont en commun les Kinks, les Animals, les Rolling Stones ou encore Vanilla Fudge ?
Leur premier album était composé majoritairement de reprises de chansons pré-existantes.
Dans les années soixante, il était normal de se présenter au public avec des interprétations personnelles de morceaux connus, interprétations plus ou moins originales selon les cas. Même le premier album des Beatles contenait six reprises sur quatorze morceaux.
Et personne n’a jamais imaginé qu’un de ces groupes soit un « Coverband ». On peut trouver une certaine humilité à se présenter devant le public avec, en partie, des morceaux qu’il connaît. Le choix des morceaux et la façon de les interpréter sont révélateurs des intentions musicales d’un groupe débutant.
Notre premier album comprend des reprises et des compositions originales. Cela ne fait pas de nous un coverband. C’est juste notre façon de rencontrer le public dans cette même philosophie qui était commune au début des années soixante.
L’album sera disponible en 33t vinyle, en CD et sur toutes les plateformes de musique dématérialisée.