Hold On, I’m Coming

C’est déjà le quatrième single de Lara Palmer & The Indian Runners qui précède de quelques mois la parution de son premier album « Gratitude » en septembre prochain.

Est-il encore utile de présenter ‘Hold On’ cet immense hit figurant sur le premier album éponyme de Sam & Dave (sur Atlantic Records – Stax) paru en 1966 et l’un de leurs plus grands succès, en tête des charts américains dès sa sortie ?

Sam & Dave, duo soul et rythm’n blues de génie à qui l’on doit, outre cet énorme hit, d’autres classiques comme ‘Soul Man’, ‘I Thank You’, ‘You Don’t Know Like I Know’, ‘When Something is Wrong with My Baby’ etc. Entre 1965 et 1968, c’est-à-dire les années où Sam & Dave enregistraient sur le label Stax, peu d’artistes soul peuvent se vanter d’aligner consécutivement 10 singles dans le Top 20 et 3 albums dans le Top 10, à part peut-être la grande Aretha Franklin.

Notons que la musique d’Hold On a été composée par le tandem Isaac Hayes/David Porter, compositeurs maison chez Stax. La légende dit que le titre leur est venu spontanément alors qu’Isaac Hayes demandait à son compère de se dépêcher d’aller aux toilettes parce qu’il était pressé de reprendre le boulot aussi vite que possible. Porter aurait répondu « Hold on, I’m Coming ».

C’est donc à un monument de la musique soul et rythm’n blues que Lara Palmer et son boys band ont osé s’attaquer cette fois-ci. Et le résultat est décoiffant.

Tout en préservant l’énergie et le groove irrésistible de la version originale (interprétée par Booker T & the MG’s, ne l’oublions pas), Lara Palmer a réussi l’exploit d’y insuffler sa touche personnelle avec une puissance vocale digne de … Aretha Franklin justement. Les Indian Runners, tout en osant une approche quasi iconoclaste de ce classique, allient les rythmes disco des seventies, des touches électro des eighties et des guitares affutées actuelles que ne renierait pas Franz Ferdinand. 

Petit détail : le riff de base, la signature-même de ce classique, joué par les cuivres sur la version originale, est ici joué sur les touches d’un ancien téléphone fixe, comme un appel à l’aide, un appel au secours :

« Reach out to me for satisfaction

Call my name now for quick reaction »

Après les trois singles précédents (’Ode to Billie Joe’, ‘My Fine Lord’ et ‘Jealousy’), nul doute que Lara Palmer et ses Indian Runners montrent ici, de façon à la fois brillante et originale, une autre facette de leur personnalité musicale.  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.